La_marmotte_milka

Une journée sympatchique comme je les aime. Ou pas. Déjà ça fait des semaines qu'on doit rentrer les références pour les étudiants de terminales avec leurs notes finales supposées (les fameuses "predicted grades" basées sur.. du vent) Or, je n'ai pas eu accès au système. Miracle, hier ça marche enfin. Je contacte l'abeille pour lui demander où faire les références dans le système et là il me sort quoi?! "Les notes ont déjà dû être rentrées." Oui, une phrase, comme ça. Une phrase qui n'en dit pas plus et ne fait pas avancer le schmiblick. Du coup, j'ai boudé - tout seul lol En gros je me suis dit: bah tu donnes un réponse de m*rde, je l'archive, et si on vient me chercher concernant ceci, je montrerai l'e-mail. Et si OFSTED me parle du management de l'école, noté comme insatisfaisant la dernière fois, je vais tout balancer. Ca, c'est fait. Humeur du matin, bonjour!

Ensuite, Marmotte vient me voir en début de 2ème heure pour m'annoncer son départ. Elle ne peut plus gérer le stress. Oui, mes cours la stressent. Bah si ça commence comme ça, en effet, bonne décision car ça ne sera que de pire en pire. Next? J'envisage de faire partir Grudge aussi qui n'a aucun talent en langue et qui nous fait perdre du temps. Désolé, mais c'est un peu marche ou crève. Ensuite, j'ai découvert que Kate Bush était en fait, comme je l'avais soupçonné, française. Elle a vécu en France pendant des années. Du coup faut que je trouve une façon pour qu'elle ne se fasse pas ch*er en classe et la faire plus participer pour m'aider. 

Enfin, j'ai eu une réunion où le chef du bahut Oeuf, enfin le sous chef, car Glouglouglou la Dinde, la chef suprême, s'était déplacée en guest live just for us. Les réunions durent de plus en plus longtemps. La première avait duré 5 minutes (si si, chrono en main), la 2ème 7 minutes et là... 15 minutes! ! ! Comment osent-ils?! Bon, c'est de la dérision vous l'aurez compris, car après les tas de réunions de mon année d'NQT je ne vais pas me plaindre! Bref, Adieu Marmotte - un livre de moins à corriger comme on dit chez nous les profs.