471px-Study_after_Velazquez's_Portrait_of_Pope_Innocent_X

Arf, quelle journée hier. Par où commencer? Probablement par la nuit où j'ai appris le décès d'un membre de ma famille. Du coup, j'ai acheté des billets pour rentrer en France. Et j'ai dû en notifier non seulement l'abeille mais aussi la chef des cours de l'institut. J'ai envoyé un e-mail à l'abeille dès mon arrivée en lui disant cash que je partais, genre t'as pas l'choix! Il a été cool et a dit OK et m'a demandé si je voulais toujours bien être observé. (pour la 3ème fois! ! ! ) J'ai dit oui, histoire de m'en débarasser. Il est arrivé à l'heure et m'a présenté ses condoléances. Le cours s'est passé, j'avais chourré des trucs sur.. TES ouais! Les étudiants étaient mous, j'étais pas dans l'truc - bof quoi. Après il est venu faire un rapport vite fait en disant qu'il y avait plein de bonnes choses blablabla for what I care. 

Je suis arrivé à un stade où je m'en fous (bon OK, ça c'est pas nouveau!) Non mais genre, je sais qui je suis en tant que personne et prof. Je sais que je fais bien mon boulot. Je sais que je ne changerai pas. D'une part, je n'en ai pas l'envie, d'autre part, j'ai du résultat. Donc ma façon d'enseigner, ça te plait ou ça te plait pas, c'est le même tarif. Après j'ai eu mes terminales, je n'avais rien préparé - évidemment. Alors je leur ai ingénieusement demandé de s'entre-corriger les essais qu'ils ont écrits pendant les vacances, avec feuille de feedback que j'utilise. Du coup, ça les a occupés, et ça m'a avancé le boulot, j'aurais plus qu'à vérifier et ticker. Ca c'est du bon bad teacher! Après on a corrigé les contrôles. Après on a eu réunion de 7 minutes, et j'ai passé UNE HEURE à préparer le travail pour mes jours d'absence pour les étudiants. C'est pas l'arnaque prof en UK? Genre t'es absent, tu dois quand même avancé le taf. Qui plus est, je ne sais même pas si une personne viendra me remplacer:"peut-être que quelqu'un viendra surveiller les étudiants, ou alors ils doivent juste venir pour chercher le travail" Euh, ok, ça c'est de la certitude. 

Le soir, j'étais patraque avec cette journée bizarre. J'avais la tête ailleurs, ici et là. J'ai quand même enseigné le cours d'adultes du soir. Là, une femme arrive:"t'es super bad teacher?!" euh.. ouais, c'est écrit sur mon front?! "On a une amie en commun" Là, j'ai peur. En fait, il se trouve qu'elle connaît une assistante que je connais, cette assistante qui avait fait la fameuse houseparty où j'étais bourré joyeux où j'avais rencontré mon assistante actuelle qui ne m'a pas reconnu (dieu merci!) Eh ben, apparemment, je l'avais rencontré elle aussi à cette fête!.... (mais quelle soirée!. . .) Je ne me souvenais pas - surprise! Cette fille a fait le PGCE, vient de survivre, et cherche du taf. Elle postule dans des écoles peu réputée, par dépit. Le marché du travail... Le cours du soir s'est bien passé, Silvia Ganoush n'était pas là et vieille lutine ne comprenait rien, mais en silence =) 

D'un autre côté, j'ai dû demander à être remplacé à l'institut. Du coup, ça me fait perdre de l'argent on est payé au lance-pierre à l'heure travaillée), mais surtout, ça m'a grave fait ch*er pour autre chose. J'avais expliqué mon absence à UNE personne, la chef des cours. Celles-ci me répond gentiment me disant que c'est bon qu'elle va assurer le remplacement blabla. Quelques heures plus tard, un SMS d'une collègue qui me présente ses condoléances, elle l'a appris par un autre collègue. Je réponds:"les nouvelles vont vite, merci quand même." Ouais, sec, comme ça. Ma chef me renvoie un autre e-mail pour me dire que ce même collègue me présente aussi ses condoléances. Aujourd'hui, je reçois un autre e-mail d'un autre collègue pour la même chose. Mais P*TAIN de b*rdel de m*rde, OK ça part d'une bonne intention, mais la discrétion? La confidentialité? Anyone?! Du coup quand je rentre je vais avoir droit aux regards compatissants etc, tout ce que je déteste. Je sais que pour certains cet institut, c'est une grande "famille", mais pour moi c'est le taf, point barre. 

Bref, je rentre en France, cette terre qui me rend des plus anxieux, frustrés, aigris. Je compte bien faire l'hermite comme je l'ai fait l'été dernier et voir personne pour ne pas être exposé aux "problèmes" made in France. Hâte de rentrer fêter Halloween (ici trouille?!) ici avec mes amis à mon retour, de boire et de tout oublier avant de tout recommencer. "Où recommencer?" c'est la questions de l'année, en suspens.. A suivre!...