Mantis_Teachers_Pet8h30 du mat' (ouch, ça fait mal aux yeux..) me revoilà devant ce bâtiment que j'ai aimé haïr. Rien n'a changé. Sauf qu'aujourd'hui, je vais aider à choisir les futurs étudiants de PGCE. Je suis de l'autre côté. Il y a 4 ans, c'était moi à leur place. Je connais le chemin, j'emprunte ces escaliers... Je retrouve ce fameux 3ème étage de souffrance de mon année de PGCE (j'vous ai déjà dit que c'était la PIRE année de ma vie?) Je vais dans une salle et là je retrouve une prof avec qui je bossais sur un des stages du PGCE. Ca fait plaisir de la revoir, on parle des GCSE - heureusement que je n'ai JAMAIS eu de classes à GCSE! Bref. Je rencontre Natalie French, la nouvelle tutrice (celle qui remplace mon ancienne tutrice de PGCE qu'on avait réussi à faire virer, mais ça, c'est une autre histoire!) Vous vous doutez bien que ce n'est pas son nom, mais celui d'un personnage de Buffy, saison 1, la prof qui se transformait en Menthe Religieuse... Souvenez-vous, cette prof super sexy avec le regard troublant.. ben c'est la même!

Elle prend cash les choses en main: à l'ententrient tu poseras telle et telle question. Je mènerai la pratique d'enseignement. OK, moi j'suis payé pareil hein si j'en fais le moins, ça me va! Alors je vous explique le processus: on a jusqu'à 4 candidats le matin, 4 l'aprem. Chacun a 15 minutes pour préparer une séquence d'enseignement de 5 minutes sur un thème donné (ils ont des flashcards et d'autres ressources à disposition) Après, ils enseignent devant nous, le jury, et les autres candidats. Ensuite, ils doivent écrire des paragraphes dans chaque langue qu'ils offrent. Enfin, l'entretien.

Eh bien on a eu de tout. Je me suis cru à X-factor ou à la PGCE Academy. On a eu l'étudiant nerveux qui manque d'expérience et jurait par ce qu'il avait vu à la TV dans des documentaires sur des profs, celui qui paraissait trop vieux pour son âge et qui avait déjà été refusé l'an passé, celui qui était probablement gay et qui m'a pas laché du regard, celle qui était super rigide et déterminée, celle qui était garçon manquée et qui parlait beaucoup, celle qui nous a irradiés de sa bonne humeur et de son sourire, celui qui était probablement fait pour enseigner à la fac et non en secondaire... Bref.

simon-cowellL'une d'entre elle a eu le thème de la météo. J'ai reconnu les flashcards. C'était les miennes il y a 4 ans. Dans cette salle où je devais présenter une séquence devant ce PGCE mentor *love* J'étais à sa place désormais... Bizarre. Les séquences d'enseignement étaient particulière, peu ont fait preuve d'originalité. Enfin, pas dans le sens positif du moins car quand on a des étudiants qui ont vécu en France et qui ont une licence dans la langue et qui sorte "une torture" à la place de "une tortue" ou "unE verre" ou "unE poisson", je me dis que WOW. Ces gens-là peuvent probablement faire des disserts en français mais lorsqu'on parle de mots basics, y'a plus personne! Bon je ne vais point jugé.. quoique si! Je suis là pour ça après tout =)

Les entretients étaient intéressants et épuisants. On a dû écouter ces gens qui mettent leur vie en jeu et qui nous la raconte. Des expériences des plus intéressantes. J'ai adoré ce côté humain. Malheureusement, certains n'ont pas réussi - euh quand on demande leur motivation pour être prof et qu'on a:"c'est mieux pour trouver du taf" ben là tu sais que c'est mort. C'était bizarre, ces entretiens se passaient dans la salle où moi-même j'avais passé le mien... "He likes you" me dit Natalie quand le candidat probablement gay part de la salle. Ha, ben lui il sera pris, peut-être le reverrais-je l'an prochain? Bref.  Lorsque je vais chercher un autre candidat, je me fais interpellé par une coordinatrice:"vous passez votre entretien en après-midi ou le matin?" euh..."je suis l'interviewer!" OUAIS!!!! Je sais, la classe à mon âge hein! Bref.

En gros, une super expérience qui m'a fait réfléchir et grandir. J'ai compris ce qu'on attendait en tant que jury et j'ai pu voir mes erreurs lors de mon dernier entretien en janvier. Puis, j'ai pu comprendre que prof, c'est une passion, on ne peut pas s'improviser prof et que je dois bien avoir ça en moi malgré tout. Je me suis aussi senti très humble d'écouter ces expériences de gens. Ces gens qui dépendent de notre décision... Une importance certaine. Bref, j'ai été dans le jury de la PGCE academy.